On a promis de ne pas vous toucher

Workshop sur l'arsenal de Bataille

Georges Bataille était convaincu que l'on pouvait échapper à la médiocrité du monde par une littérature de l'excès, de la transgression et de l'érotisme. Il nous offre, par son œuvre tout azimut, un arsenal d'images et de concepts susceptible d'aider à “fendre le crane et à tordre les nerfs” pour reprendre une expression de Deleuze. Et si une certaine morbidité se joint à l'érotisme dans le moteur de la transgression, elle est bien différente de celle de Sade. A notre avis, avec Bataille on est plus proche d'une quête de la joie, d'une puissance au sens où l'entendait Nietzsche ou même Spinoza dans ses écrits sur les passions tristes.

Imaginons que l'on puisse retrouver les prémices de l'érotisme dans nos souvenirs d'enfance et d'adolescence pour les réécrire?

Notre point de départ a été le roman Histoire de l'œil. Mais très vite, nous avons ouvert notre champ d'action à d'autres récits, poèmes et essais philosophiques de Georges Bataille ( L'Érotisme, L'Expérience intérieure, Madame Edwarda, L'Anus solaire, L'Histoire de l'oeil, Le Souverain ).

Une première résidence de travail, en décembre à St Gervais, nous a permis d'établir une base formelle dans laquelle on peux agir librement. C'est là que le metteur en scène disparait peu à peu dans le jeu. Celui où tout les participants se jettent. Comme des coauteurs, à la manière d'une équipe de basket, de catch ou de curling. C'est au choix. Les actions sont décidées en temps réel par chacun par rapport à un projet précédemment défini et validé par tous et quotidiennement rediscuté.

Ce devait être, en principe, une réunion de petits jeunes gens ridicules et bavards. L'histoire de l'oeil

Ces jeunes gens se baladent un peu avec vous, racontent quelques histoires d'adolescence, puis un défi est lancé, aussitôt relevé. Un trio se forme pour quelques minutes le temps d'une petite scène puis de nouveau tout est remis en question.

On pourrait résumé ainsi le type d'action qui prend la place centrale. Les textes peuvent être utilisés à tout moment et en particulier par les partenaires qui ne participent pas au trio. Et plus loin quelqu'un qu'on croyait disparu fait rugir le hors scène, le hors salle, le dehors.

A gagné le concours Prémio 2012!

 

Dates de jeu : - Theatre les halles de sierre du 9 au 19 avril 2014

- Theatre de l'arsenic à Lausanne du 7 au 11 mai 2014

 

Responsable du projet : Aurélien Patouillard

Comédiens : Émilie Vaudou, Claire Deutsch, Koraline de Baere, Simon Guélat, Cédric Djedje

Lumière et scénographie : Jonas Bühler, Florian Leduc

Costumes: Severine Besson

Dramaturge : Delphine Albrecht, Alexandre Montin

Adminidtration : Milena Buckel

Coproduction : Arsenic-Lausanne, TLH-Sierre

Soutiens : Prix Premio, loteroe romande valais, fondation Nestlé pour l'Art, ville de Lausanne, Pour-cent culturel Migros